nuit sans lune


Lion d'or
Notes historiques concernant l'édifice Lion d'Or

1 rue Poncelin 29217 Le Conquet

 

par H. Michéa


voir aussi Histoire du Pen ar bed


Famille Bernard.

En 1566 le "minu" de François Bernard mentionne la maison. "Une vielle mazière et son étable et jardin, crèches, issues, et franchises et largesses située treff de Lochrist, Ploecomelen sur la place du marché du bourg du Conquet, entre place et terre aux héritiers de Helene Le Merrer et Josse Guillaume Bréneol, terre aux héritiers de Henry Le bescond et la venelle conduisant de la dite place à la chapelle Sainte-Barbe en son endroit (Il s'agit de la rue Moan, rue Etroite future rue Clemenceau), lesquelles mazières et parchs sont eschuz aux dits François, Guillaume, Noel et.... Bernard de la succession de la dite feue Le Merrer leur mère sous la charge de payer vingt sols trois deniers chaque an audit seigneurs par les mains de son receveur aud baillage de Saint-Renan".

La maison était en effet sous le fief du Pouldu. François Bernard possédait plusieurs maisons rue Bernard (aujourd'hui rue Louis Pasteur) au Conquet et un Hostel à Lochrist , où il résidait. (Même acte). Ces maisons ont été rasées lors de la construction de" Beauséjour".

La maison aujourd'hui "Lion d'or" est qualifiée de vielle mazierre. C'est donc par la suite qu'elle a pris sa forme actuelle mais avant 1686 puisque le manuscrit P 1432 (Archives Nationales) , ci-après, la décrit telle que nous la voyons encore.

François Bernard marchand de Lochrist, dispose d'une des plus grosses fortunes déclarées ( 6500 £) à la suite de la descente des Anglais en 1558. Dom Morice preuves III, col. 1226. François Bernard , capitaine de la Françoise charge à Bordeaux le 15 janvier 1518 à destination du Crotoy. Il avait chargé à Bordeaux aussi en 1517, s'agit il de lui ou de son père?

Famille Floch.

La maison passe ensuite à la famille Floch à laquelle les Bernard sont apparentés.

-Jan Floch 1639. la tient en fief dusiere du Pouldu.

-Jeanne Floch, Minu de 1665, (A.L.A. B 1037) , mentionnant la maison et portant la signature de Jeanne Floch.

Lors de la réformation du Domaine de 1686 (A.N. P 1532 f° 70 et suivants) la maison appartenait à Jeanne Floch épouse de Charles Fyot de Kerouannen (procureur fiscal de Saint-Mathieu,. La maison est décrite en détail. Les voisins à l'Ouest (sur la rue Moan devenue rue Clémenceau) étaient Peronelle Pinart et Michel Lestobec ( famille du cartographe ) , à l'Est/ Sud Est maison de Quemeneur (actuelle créperie "Boucaniers"). Le Grand puit du Conquet est en face à l'Est.

Jeanne Floch, née en 1632 (A C f° 134 V°). épouse Charles Fyot de Kerouanen , procureur de l'abbaye de Saint-Mathieu, le 15 février 1659 (A C f° 42 v°).

Jeanne Floch tenait la propriété de Jan Floch (Baptisé 1619 (A C f° 286 r° ?) et Amboise Breneol qui l'avaient acquise de Jan Floch en 1646 pour 1200 livres (acte Petton 5 octobre 1646) ( Il s'agit peut être de Jan Floch né en 1590 A C f° 69 r° ?). Le "Lion d'or" alors qualifié "La Boutique", qui donnait sur la place était louée à Catherine Bernard 30 £ .Jan Floch la possédait avant 1639 (la maison était alors sous le fief du Pouldu , page 61 de A.N. P 1532).

Jeanne Floch est décédée en 1712. La maison resta entre les mains des Fyot (A.L.A. B 1025 daté de 1728). A l'Ouest (sur la rue Moan devenue rue Clémenceau) on trouve alors, Isabelle Lestobec et Servais Marzin.

Famille Le Verge.

Des Floch le "Lion d'or" passe à la famille Le Verge.

Il s'agit d'une lignée de maitres de barques dont la première habitation se trouve à Poulherbet en Plougonvelin.

-23 Juillet 1516 "La Marie" du Conquet, capitaine J(acques) Le Verge chargea à Bordeaux 305 barriques de pastel sur emprunt à la grosse aventure à destination de Rouen. Prêt 70 sous tournois 8 bales par tonneau 21 tonneaux pour 20 de fret payable 4 jours après déchargement à destination.

-René Le Verge, baptisé le 1678 (AC f° 25 chemise pages isolées) fils de Noel Le Verge et de Catherine Prigent. Cp (parrain) Bernard Prigent et Cm (maraine) Jeanne Le Run, "tous du Conquet".

-Noel Le Verge bourgeois et marchand au Conquet, marié à Catherine Siviniant le 14 octobre 1722, ( A C 11 v°),

(Trois Noel Le Verge sont nés en 1623, 1648, 1693), l'un d'eux épouse en 1665 Catherine Gallou au Conquet. Noel Le Verge est capitaine du " Saint-Vincent", de Prat et Prouvost du Conquet le 18 février 1739 (A.F. B 1768). Le 16 mars 1757, il achète une maison au Conquet de S Chapelier, notaire Cezar Le Gleau, un cabinet au Conquet, fief du Roy, A.F. 36 C 11 T II et 36 C 14 t II (Controle et insinuation). Chapelier a émigré pendant la révolution ( A.F. 1 Q 129 vente de biens d'émigrés. Dans les papiers de Le Gleau décédé le 4 mai 1757,... titres concernant une grande maison située Grand rue au Conquet pour le rapport du fief du Roy.... A.F. B 1770).

-René François Le Verge, capitaine marchand au Conquet né le 27 Août 1726 au Conquet (A C. f° 10 v°), mort le 13 janvier 1790. Renan Le Verge, demeurant au bourg du Conquet, demande à bénéficier d'exemption "..à cause qu'il fait la garde, loge un soldat et aide faire la forteresse à la pointe du Conquet"... Septembre 1774, (AF Fonds Le Guennec 34 J 99.). Il s'agit sans doute de René Le Verge , la signature est celle d'un homme de grand âge.

-Jean René Le Verge, fils de René François Le Verge, maitre de barque, du Conquet, et de Marie Elisabeth Cleirec baptisé le 26 avril 1764 (A Conquet f° 7 r°). Frère jumeau de Yves, frère de Guillaume baptisé le 11/04/61, et de Noel baptisé le 24/07/62. L'acte de baptême de Guillaume précise que René le Verge est marguiller, syndic de Lochrist.

La table des Acquéreurs et nouveaux propriètaires A.F. série Q 35 C 12, ne mentionne pas de mutation. non plus que les déclarations de biens d'émigrés 1 Q 81. Force est donc de penser que Noel le Verge ci dessous, dont un acte de possession du"Lion d'or" at été retrouvé, a reçu la maison de son père René François le Verge. Noel Le Verge est né le 24 mai 1762 au Conquet ( Acte de mariage au Conquet), fils de René François Le Verge. Noel Le Verge a épousé Marie-Jeanne Laurent le 29 brumaire an 14, 1805. (Acte de mariage Conquet). A ce moment il est capitaine au commerce son père est décédé mais sa mère encore en vie. Il avait 43 ans, son épouse 17. Il est décédé accidentellement à Ploumoguer le 18 avril 1817. Il avait testé en 1814 au profit de Marie-Jeanne Laurent ( A.F. Quimper 38 Q 30 n° 27, le testament est rapporté par le notaire, Le Vessel, de Saint-Renan dans, 36 Q 13).

Etat de section Cadastre du Conquet 10 février 1842: "Veuve Le Verge n° 212, cave, n° 213, rue étroite maison, 12 ouvertures; n°215 crèche rue étroite; En commun avec les voisins Kerboul-Servais, n° 214 Rue Poncelin, escalier. Kerboul -Servais n° 218 rue étroite". Les Kerboul Servais demeurent dans la maison mitoyenne rue Moan (devenue rue étroite devenue rue Clémenceau).

Succession de René Le Verge.... "biens meubles et immeubles... dont une maison au Conquet sur la place, louée à Kerboul-Servais.... A.F. Quimper 36 Q 30 table des mutations après décès et 36 Q 1"-17 page 36 Aquit des droits de mutation le 27 septembre 1817.

Marie-Jeanne Laurent est décédée au Conquet le 30 janvier 1873 agée de 84 ans

Famille Crenn.

-Adjudication à la demande des héritiers de Marie-Jeanne Laurent, veuve Noel Le Verge. 25 octobre1873 à Laurent Crenn.( Cahier des charges chez Maitre Gillier) Le notaire se dispense de préciser l'origine de la propriété car "Le Verge la possédait de temps immémorial" . Laurent Crenn , juge de Paix, et Virginie Joubert, demeurant à Ouessant, son épouse, revendent le 14 novembre 1895 à François Crenn. (Acte chez maitre Gillier).

-Acte de vente par François Crenn et Marie-Louis Raguenez, cultivateurs à Porsmoguer à François Floch époux de Marie-Josephe Lansonneur marchand boucher, demeurant en l'île d'ouessant, pour 6.000 F. Enregistré le 6 mars 1902. A cette époque la maison comprent 5 appartements. (Acte de vente) (acte chez maitre Gillier). Origine: Laurent Crenn juge de paix et Virginie Joubert, 6.000 F en 1895 (conservation des hypothèques de Brest vol 922 an 47).qui le tenait de: Marie Jeanne Laurent veuve de Noel Le Verge, en 1873. La mention de cinq appartements préfigure l'évolution en "hotel du Lion d'or" qui a dominé pendant le XX° siècle.

Alexandre de Beauharnais y aurait logé pendant son affectation en Pen ar Bed lors de la guerre d'Indépendance des Etats Unis.


 

Dernière mises à jour de la page : jeudi 2 août 2012

Chapitres : [ Accueil ] [ Plan du site ] [ Sommaire ]

[ Publications ]

[ expositions ]

Voir "la Galerie"

Voir "La Mouette"

[ Liens Sites ]

 

Suites : [ Raz ] [ Bizerte ][ Pen ar bed ] [ Frezier ] [ Quemenes ] [ Chateau Brest ] [ Dati ] [ Marteloire ] [ Bruges ] [ Astrolabes ] [ Lion d'or ] [ Marée ] [ Boutres ] [ Pélerinage ] [ Liberty ][ répertoire ] [ La Cordelière] [Cartographes du Conquet ] [ Cartographie nautique ]

Me Contacter